Moteurs

Le moteur du bateau

Un point très important au moment de l'installation du moteur sur un voilier est l'emplacement du passe-coque pour le refroidissement, celui-ci doit être placé de telle manière que même par forte gîte, le refroidissement se fasse sans interruption.

Des visites et entretiens programmés, correctement effectués, permettront de garantir une disponibilité optimale du moteur. Une avarie peut survenir, mais ne devrait pas avoir pour cause un défaut d'entretien.

Maintenant, la plupart des moteurs de voiliers sont des Diesel, ce sont des moteurs costauds et qui ne tournent pas trop vite. Mais quelque soit le moteur, il est important de bien le connaître et de bien connaître ses faiblesses. Il faut tenir à jour le carnet d'entretien, et être capable d'effectuer cet entretien mais aussi pouvoir effectuer de petites réparations. les éléments les plus importants sont :

  • la vidange de l'huile moteur et le graissage (env. toutes les 250h ou au minimum 1 fois par an),
  • La vidange de l'inverseur (env. toutes les 1500h),
  • le remplacement des filtres à gasoil (env. toutes les 500h),
  • le remplacement de la courroie d'alternateur (env. toutes les 2000h),
  • le nettoyage du filtre à eau de mer (chaque année),
  • le démontage et le remontage de la pompe d'eau de mer (en cas de surchauffe du moteur)
  • le remplacement de la turbine (toutes les 250h ou minimum tous les ans),
  • la vérification du serrage des boulons (chaque année)
  • la vérification de l'étanchéité de l'arbre d'hélice (régulièrement). Pour savoir si le presse-étoupe d'étambot est en bon état, il doit répondre à cette double constatation :
    • en navigation, lorsque l'arbre tourne, seule une goutte perle de temps à autre; s'il y en a pas du tout, c'est que le presse étoupe est trop serré et que la tresse va échauffer, freiner et pour finir user l'axe.
    • à l'arrêt, cette fois-ci, nulle goutte perlante; si c'est le cas, gaver avec la boite à graisse et si le désordre perdure, il faut vérifier de près l'état de la tresse, celui des bagues et/ou le serrage du presse étoupe.
  • L'anode de l'hélice, selon l'usure, doit être remplacée tous les 6 à 18 mois, chaque bateau est différent. Une anone qui s'use trop vite, ce n'est pas normal mais une anode qui ne s'use pas, ce n'est pas normal non plus !
  • etc ...

Voir aussi la motorisation hybride sur la page Voile & écologie.

Prévoir suffisamment de pièces de rechange (filtres, courroies, huile moteur, graisse, pompes, vannes, turbine, ...) et avoir les outils nécessaires à ces travaux.

Un moteur diesel doit être régulièrement décrassé. Cela se fait après une longue période de fonctionnement sans interruption et consiste à le monter progressivement à son régime maxi pendant 15 à 30 minutes. Il est normal qu'il fume un peu pendant les premières minutes de décrassage et que les températures et pression d'huile montent légèrement.

Envisager d'utiliser l'eau de refroidissement du moteur en implémentant une vanne dans le circuit pour pouvoir rediriger cette eau vers un radiateur afin de chauffer l'intérieur du bateau pendant les périodes froides.

Avant d'utiliser le moteur, il faut toujours veiller à ce que la vanne pour l'eau de refroidissement est bien ouverte et à ce qu'uncun cordage ou autre (filets, algues...) ne se trouve dans les parages.

Le gasoil

Toujours ajouter du biocide au moment de faire le plein de gasoil, afin de diminuer le risque de développement bactérien qui peut à la longue encrasser le filtre et même le boucher.

Conseil de pêcheur : ajouter 20ml d'alcool à bruler par 50l de gasoil dans le réservoir, plus de bactéries, plus de gomme. On peut mélanger jusqu'à 50% d'huile végétale (pour la cusine, colza, tournesol, arachide) dans le diesel, et cela n'a aucune incidence à part une odeur de friture. Par contre cette huile est détergente, elle nettoie les tuyaux, et à partir de 10% de mélange tue cette bactérie.

Bien installer les anodes

Pour assurer une efficacité maximum, la liaison mécanique avec les pièces à protéger (arbre, safran, hélice) doit être parfaite. En aucun cas, on ne doit mettre un produit entre l’anode et le métal à protéger. De même, elle doit être en contact avec l’eau, il ne faut donc pas les recouvrir d’antifouling ou de peinture.

Le moteur hors-bord de l'annexe

Prévoir des bougies en réserve et un tachymètre électronique pour le réglage du moteur hors bord. Prévoir aussi des pièces de rechange pour tout ce qui s'use ou peut se casser.

Le moteur hors-bord électrique à batterie intégrée(Torqeedo, ePropulsion, Plasmor) est une bonne alternative au moteur thermique, car propre, léger, silencieux et necéssitant peu ou pas d'entretien et surtout pas de stockage d'essence à bord.

Le moteur sur Mikeno VI

Avant la mise à l'eau de Mikeno, la révision et l'entretien du moteur auront été effectués, je compte me procurer des pièces de rechange et d'entretien pour le Perkins ainsi que l'outillage nécessaire (clefs plates, à pipe, allen, en pouces).


Moteur Diesel marine
Moteur Diesel marine

Tableau Moteur
Tableau Moteur

Moteur hors-bord électrique
Moteur hors-bord électrique