Santé & pharmacie

Voici 3 grands principes à suivre :

  1. Mieux vaut prévenir un accident ou une maladie que de la guérir.
  2. La bonne préparation d’une croisière passe aussi par le check-up médical du chef de bord et des équipiers.
  3. Instruire les équipiers des procédures médicales d’urgence et de la composition de la pharmacie sont des éléments de prévention.

« Voyager en voilier est une aventure en soi, rester en bonne santé avec les petits moyens du bord aussi ! ».

Citation reprise du site Santé Voyage en voilier.

Avant de s'embarquer pour le grand voyage, il faut absolument aller voir son médecin (au moins 1 an avant le départ) afin de déceler et régler tout problème latent. Lui expliquer ce qu'on souhaite réaliser et l'informer sur les pays où on souhaite se rendre. Il vous fera certainement un « check up » et vous fera passer des examens médicaux. Il vous aidera à préparer votre trousse de pharmacie et vous donnera aussi de bons conseils afin de rester en bonne santé.

Prévoir aussi une visite chez le dentiste, tout problème dentaire peut paraître anodin à terre et se révéler un enfer une fois parti en mer. Le kit de soins dentaires Denta Nurse peut aider dans certains cas.

Santé
Santé

Vaccination

Votre médecin traitant est le seul apte à prescrire les vaccins :

  • Diphtérie, Polio, Tétanos, valable 10 après le deuxième rappel,
  • Hépatite A, valable 10 à 20 ans après le deuxième rappel (il faut 6 à 12 mois entre les deux injections). Peut-être éviter la vaccination contre l'hépatite B qui pourrait causer le développement ou l'aggravation d'une sclérose en plaques,
  • Fièvre typhoïde (1 injection au moins dix jours avant le départ, rappel tous les 3 ans),
  • Fièvre jaune (1 injection au moins dix jours avant le départ, rappel tous les 10 ans),
  • Rage.

Afin de rester en bonne santé, il est primordial d'avoir une alimentation équilibrée et de maintenir sa forme physique, principalement aux escales où la vie à bord se résume souvent à « CCC » (Cockpit-Carré-Couchette!), ce qui est quand même mieux que « MBD » (Métro-Boulot-Dodo) !


Ne pas oublier de se faire vacciner !
Ne pas oublier de se faire vacciner !

Avoir une alimentation équilibrée

Toutes les informations nutritionelles se trouvent sur la page Nourriture et boissons. Pendant les longues traversées, il est impossible d'avoir des produits frais comme les fruits et les légumes pour une longue période, il est donc nécessaire d'avoir des apports nutritifs sous forme de pilules (différentes vitamines), à voir avec le médecin.

Maintenir une bonne forme physique

Il est vrai que sur un petit voilier, les possibilités d'exercice en traversée sont plutôt limitées mais on peut quand même, quand ça ne bouge pas trop, faire du yoga, des pompes et des abdominaux. Une fois au mouillage, on peut se rattraper avec d'autres activités.

Dans certaines situations (gros temps et/ou zone de trafic intense), il est nécessaire de rester éveillé (pour la navigation en solo), prévoir donc des médicament/vitamines qui permettent de rallonger le temps de veille.


Garder la forme
Garder la forme

Savoir comment se soigner

Mais en cas de problèmes, il est important de pouvoir se soigner et de savoir quoi faire dans des situations exceptionnelles. C'est pour ça qu'il est important d'avoir une bonne trousse à pharmacie exceptionnelle et surtout, de bien en connaitre le contenu.

Trousse à pharmacie

À moins d'être médecin ou pharmacien, il est pratiquement impossible de savoir quoi emporter et le mieux est donc de demander à votre médecin.
Quels sont les « bobos » les plus courants à bord d'un voilier ?

  • Mal de mer,
  • Coups, entorses et ecchymoses, petites plaies ou petites brûlures (cordages),
  • Fractures d'orteils, toujours porter des chaussures de pont ou des bottes,
  • Ongles décollés, attention en utilisant le marteau,
  • Coupures, attention en manipulant les couteaux, surtout quand ça remue,
  • Gerçures, l'état des mains a une grande importance, à la moindre alerte, Bernard Moitessier, il mettait du sparadrap dans la journée, le retirait la nuit, rinçait à l'eau douce et frottait ces débuts de gerçures avec un bâton de Dermophil indien.
  • Coups de soleil,
  • Diarrhées,
  • Constipation,
  • Rhumes,
  • Maux de tête,
  • Maux de dos et lombalgies,
  • Ampoules,
  • Blessures par dents de poisson,
  • ...

Mais il peut y avoir des trucs plus grave genre :

  • Fracture d'un membre,
  • Intoxication alimentaire,
  • Abcès dentaire,
  • Fièvre importante,
  • Brûlure,
  • Infections diverses (oreille, urinaire),
  • Infections cutanées, la bourbouille guette !,
  • Grippe, bronchites, angines,
  • ...

Votre médecin va donc devoir vous prescrire des médicaments libres d'ordonnance et d'autres qui ne le sont pas. Il est primordial de garder une copie de toutes ces ordonnances. En cas de contrôle douanier vous serez peut-être obligé de fournir des justificatifs quant à la possession de certains produits, seringues et autres médicaments.

La division 240 impose une trousse de secours minimale mais insuffisante. Sur le site du Marin Breton, il y a une liste de médicaments assez exhaustive à consulter et compléter avec son médecin.


Pharmacie
Pharmacie

Quelques conseils

Dresser une liste des pathologies par ordre alphabétique avec le médicament à prendre et sa posologie, le repérage est plus rapide en cas de nécessité. Ranger les médicaments par ordre de pathologie dans des sacs étanches (ziplog). Veiller aussi à ne pas dépasser les dates de péremption.

Avant de partir, se renseigner sur le nom des médicaments usuels dans les différents pays, au moins le nom de la molécule ou tout simplement télécharger l'application « Convert Drugs Premium » ou « Trouve mon médicament ».

Privilégier les comprimés non effervescents car avec l’humidité sur le bateau ...

Se laver fréquemment les mains, surtout avant de préparer à manger et avant de manger.

Prévoir des pansements de toutes tailles et formes et aussi des pansements HYDROCOLLOÏDE (double peau) résistant à l’eau et favorisant la cicatrisation.

À l’annonce d’un petit rhume, prendre un sachet de Fervex avec de l'eau tiède et avaler en même temps un Efferalgan ou produit équivalent de 1000mg. Le remède fait dormir comme un bébé toute la nuit. Le soir du deuxième jour, reprendre un Fervex.

Le moindre bobo s'infecte sous les tropiques donc prendre soin de désinfecter (Bétadine ou alcool à 90°) immédiatement toute plaie. Dans le cas de plaies surinfectées, il faudra un traitement de 7 jours au moins avec :

  • de la Bétadine (jaune) ou
  • de la Fucidine en crème ou
  • de l'Amoxicilline antibiotique à large spectre.
Tant que la plaie n'est pas cicatrisée, plus de baignade, plus d'eau salée ni de sable.

Contre les maux de dos et lombalgies et si vous êtes réellement coincés, ayez en permanence à bord les produits suivants :

  • Anti-inflammatoire du style Voltarene ou Feldène
  • Décontracturant du style Myolastan ou Coltramyl
  • Calmant comme Aspirine, Diantalvic ou Ibuprofène.

Prévoir aussi des seringues, si vous ne savez pas faire les piqûres, vous apporterez avec vous vos seringues chez une infirmière et ceci surtout dans les pays tropicaux où on peut parfois douter des règles d'hygiène.

Pour les problèmes causés par le soleil (insolation, coup de chaleur : dérèglement de la température du corps, déshydratation, assèchement de la peau, sensation de brûlure, visage rougi, respiration accélérée, troubles de l’état de conscience) :

  • Immédiatement, boire beaucoup (d’eau !),
  • se mettre à l’ombre,
  • se rafraîchir en s’enveloppant de linges humides et frais ou prendre un bain tiède prolongé. A la limite, rafraîchissez-vous en allant dans la mer, en vous protégeant des rayons du soleil, côté coque à l’ombre. Éviter toute nouvelle exposition pendant les 48 heures suivantes.
  • Ne pas oublier les vitamines A (carotte), B, C, E…

Pour les problèmes oculaires (brûlures des paupières, irritation des conjonctives (blanc de l’œil), picotements, démangeaisons ; le lendemain de l’exposition, les yeux sont larmoyants, rouge, paupières gonflées)

  • Tamponner les paupières plusieurs fois par jour avec des compresses fraîches.
  • Appliquer un collyre décongestionnant une dizaine de fois par jour.

Herpès labial (bouton de fièvre), utiliser le Patch bouton de fièvre COMPEED®.

Contre les brûlures, Les bons réflexes :

  • Placer sans attendre la brûlure sous l’eau froide, laisser couler pendant 10 à 15 minutes au moins. L’eau calme la douleur, réduit l’inflammation et arrête la propagation de la chaleur en profondeur dans les tissus.
  • Oter les vêtements, sauf les tissus synthétiques, car ils risquent d’emporter la peau avec eux.
  • Etaler une pommade hydratante, calmante et cicatrisante + tulle gras : pommade au CALENDULA ou HOMEOPLASMINE.
  • En cas de brûlure du second degré, ne pas percer les cloques, qui servent de protection naturelle.
  • Consultez un médecin le plus rapidement possible.

Les maladies transmises par les moustiques (malaria, dengue, paludisme) et les moyens de s'en protéger.

  • La nuit, faire tourner un ventilateur, bien aérer, utiliser une moustiquaire, produits naturels à base de citronnelle. Le meilleur produit pour les zones tropicales est le produit OFF, il existe sous forme de spray, de bâtonnets à enduire le corps, de lingettes imbibées et de crème.
  • Il y a aussi les plaquettes bleues, fumigènes. C'est un produit très intéressant, elles sont placées au-dessus d'une bougie (le kit est vendu par OFF également).

La malaria ou paludisme, une fièvre brutale et continue apparaît (39 à 40°C), avec malaise général, maux de tête intenses, douleurs musculaires et troubles digestifs. Une crise de paludisme dure 3 à 5 jours, lorsqu'elle est traitée et nécessite toujours au moins trois jours de repos strict. Comme traitement curatif, il y a LARIAM et NIVAQUINE.

Acheter les médicaments le plus tard possible avant le départ (fraîcheur + date de péremption). Veiller à obtenir, sur commande s'il le faut, des produits issus de lots de fabrication très récents, c'est à dire avec des dates de péremption les plus lointaines possible.

Acheter toujours les comprimés les plus forts, comme ils sont sécables, on peut diminuer la dose.

Éliminer dans la mesure du possible tous les produits qui doivent être au frais.

Choisir plutôt des gélules que des sachets ou des flacons.

Acheter des médicaments génériques qui sont moins chers.

Penser que lorsque l'estomac rejette tout, il ne reste plus que le suppositoire qui peut agir. Il faut donc au moins des suppos forts contre le mal de mer, pour assimiler d'autres médicaments par voie orale.

Attention à la ciguatera

Si vous avez mangé des poissons réputés gratteux (voir la page Cuisine), plus encore si ceux-ci étaient gros. Enfin si l'un des convives manifeste un ou des symptômes parmi les suivants ...
Ils sont les premiers à apparaître et peuvent être isolés ou au contraire être d'emblée associés en plusieurs signes :

  • Nausées, vomissements,
  • Douleurs abdominales diffuses,
  • Diarrhée (qui peut rapidement engendrer une déshydratation sévère - danger).

Dans les cas les plus sévères ...

  • Vertige, fatigue et mal-être général (voire hallucinations) par atteinte du système nerveux central,
  • Convulsions, troubles de la conscience ... voir coma (dépendant de l'état physique général) !

Dans la majorité des cas, ce sont des nausées et vomissements qui surviennent. Le temps d'apparition de ces malaises peuvent être de quelques minutes seulement, à plusieurs heures (2 à 5 h). Cela peut apparaître encore plus tard (plus de 6 - 8 - 10 h mais rarement). Plus les symptômes apparaissent tard et plus sévère est l'intoxication, plus sévère est l'intoxication et plus celle-ci sera longue et difficile à juguler ...

Il faudra cependant toujours prendre ces cas au sérieux car il y a cumul des effets et des conséquences si par ailleurs la personne a eu des antécédents gratteux et/ou des allergies connues (risque de choc anaphylactique).

Si vous pouvez consulter aisément un médecin, un dispensaire, allez-y. Sinon Le Mannitol est habituellement décrit comme étant le traitement le plus efficace. (Mannitol à 20 % - dose de 1 g/par kg de poids corporel, à prendre réparti sur une ½h à 1h, y compris chez les enfants). De plus, il faudra traiter la diarrhée (Immodium par exemple) et aussi l'inquiétude (voire la panique) car cela est souvent brutal et important dès l'arrivée des premiers symptômes d'où anxiété fréquente.


Premiers secours !
Premiers secours !

Formation Secourisme

Tout chef de bord devrait avoir suivi un cours de secourisme, même chose d'ailleurs pour les équipiers !

Consultations médicales à distance

L'hôpital PURPAN à Toulouse assure une permanence médicale mondiale et gratuite 24h/24h, c'est le Centre de Consultations Médicales Maritimes (CCMM). Vous pouvez contacter le CCMM pour une consultation télémédicale au +33 534 39 33 33 ou par VHF, BLU ..., voir les modalités d’appel au CCMM.

Avant le départ, il est conseillé d'informer le CCMM (ccmm.secretariat@chu-toulouse.fr) des pays qu'on souhaite visiter, de vos antécédents médicaux et du contenu de la pharmacie embarquée.


Consultation télémédicale 24/24 +33 534 39 33 33
Consultation télémédicale 24/24 : +33 534 39 33 33